WINDSOR, ENGLAND - JULY 13:  Queen Elizabeth II inspects the Guard of Honour, formed of the Coldstream Guards, with President of the United States, Donald Trump at Windsor Castle on July 13, 2018 in Windsor, England.  Her Majesty welcomed the President and Mrs Trump at the dais in the Quadrangle of the Castle. A Guard of Honour, formed of the Coldstream Guards, gave a Royal Salute and the US National Anthem was played. The Queen and the President inspected the Guard of Honour before watching the military march past. The President and First Lady then joined Her Majesty for tea at the Castle.  (Photo by Matt Dunham - WPA Pool/Getty Images)

Trump ne sera pas invité aux funérailles de la reine

Samedi, les ambassades du monde entier ont reçu un document du Bureau des affaires étrangères, du Commonwealth et du développement (FCDO) concernant l’événement, expliquant que le FCDO “regrette qu’en raison de l’espace limité au service funéraire de l’État et aux événements associés, aucun autre membre de la famille, le personnel ou l’entourage de l’invité principal peuvent être admis.”

Les rapports de la bête quotidienne que tous les dignitaires étrangers qui ont été invités sont priés de se rendre à l’événement «lorsque cela est possible» au lieu d’avions privés, et de se rendre à l’abbaye de Westminster pour les funérailles par navette plutôt que par leurs limousines et véhicules d’État habituels.

“Des couches de sécurité multiples et complètes seront en place à travers Londres et dans tous les lieux officiels utilisés pour les funérailles d’État et les événements associés”, indique le document, selon The Daily Beast.

L’exception au scénario de la navette semble être le président Joe Biden. Un porte-parole du Premier ministre britannique Liz Truss Raconté Les gardiens que « les arrangements pour différents dirigeants varieront ». Les gardiens ont également rapporté que des sources américaines ont déclaré au journal que la Maison Blanche n’avait pas reçu les mêmes documents d’exigences funéraires que ceux divulgués.

Mais, mis à part les règles pour les funérailles à venir, revenons à la visite tristement célèbre et loufoque de Trump au palais de Buckingham en 2018. La fois où il s’est déplacé comme un taureau dans un magasin de porcelaine, rendant chaque faux pas imaginable – marcher devant la reine et lui tapotant le dos, pour n’en nommer que quelques-uns.

Son Altesse Royale a enduré la visite de Trump, mais non sans en faire une déclaration subtile. Selon Les gardiens, tout était dans les broches, apparemment. Le premier jour de la visite de Trump, la reine portait une broche qui lui avait été offerte par le président Barack Obama et la première dame Michelle Obama. Le deuxième jour, elle arborait une broche qui lui avait été offerte par le Canada, un pays avec lequel Trump était en retrait à l’époque. Et le troisième jour, elle a été vue avec la même broche qu’elle portait lors des funérailles du roi George VI.

Similar Posts

Leave a Reply

Your email address will not be published.